En fait, ça fait quoi un PO ?

 

Au cours de mes derniers échanges avec quelques collègues, j’ai été surpris de constater que le rôle du PO, ses tâches et redevabilités étaient mal compris. Depuis des années, je ne m’étonne pas de l’incompréhension qui peut régner autour du rôle du Scrum Master, car son existence n’est portée que par la méthode. Qui n’a jamais entendu (ou pensé) des choses qui ressemblent à ça ?

Le crispant :

« Bah, un Scrum Master, c’est juste un chef de projet agile, hein ! »

Le Lead Tech :

« Le Scrum Master, c’est celui qui crée les tâches techniques de l’équipe, non ? »

Le Control Freak :

« Le Scrum Master, il doit contrôler ce que font les devs, ces immondes glandeurs. ».

Je pense que l’on y a tous eu droit.

Mais le PO ? Son rôle m’a toujours paru plutôt clair. Au premier degré, il gère le backlog du produit et écrit les stories. Plus conceptuel, il porte la vision du produit. Plus collaboratif, il construit le produit avec l’équipe technique. Et toutes les nuances que l’on peut glisser entre les deux.

Un rôle difficile à tenir, certainement. Mais difficile à comprendre ? Je ne le pensais pas, il faut croire que je me suis toujours trompé.

Plus étonnant encore, les derniers échanges que j’ai eu faisant état de cette incompréhension, venaient de personnes qui sortaient tout juste d’une formation. Tout heureux d’avoir obtenu leur certification PO, ils ont connu un dur retour à la réalité. Formés, formatés, dotés d’un vocabulaire nouveau à déballer en soirée ou devant un client potentiel, ils étaient néanmoins incapables d’exprimer ce que l’on pouvait attendre d’eux, concrètement, en tant que PO. Et encore moins d’assumer ce rôle.

Par où commencer ? Comment concevoir un produit en tant que PO ? Comment écrire des stories ?

Ils n’en avaient aucune idée.

Du coup, je vais proposer un petit guide, un tutoriel en somme, en essayant d’aller droit au but, pour aider tous les futurs PO à mieux appréhender leur nouveau rôle.

Mise en situation.

Je suis PO et un sponsor me présente des objectifs qu’il souhaite atteindre en réalisant un nouveau produit. A ce stade, il n’y a pas encore d’équipe technique et je suis probablement la première personne qui entend parler du sujet.

Deux scénarios :

  • Il exprime juste un ou des objectifs et me laisse me débrouiller pour la suite. J’ai donc une liberté presque totale pour réaliser un produit qui aura de la valeur.
  • Il exprime un ou des objectifs, et les accompagne de premières idées, plus ou moins précises. Dans le pire des cas, il y a carrément une expression de besoin qui ressemble à un cahier des charges. Ici, on garde bien l’objectif en tête. Et les idées exprimées doivent être considérées comme un cadre, mais pas comme une contrainte. Le mieux est d’y voir un point de départ. J’aimerais bien pouvoir dire que l’on n’en tienne pas compte, mais dans la vraie vie, ce serait le meilleur moyen de se mettre le sponsor à dos. On ne veut pas se mettre le sponsor à dos, n’est-ce pas ?

Première pierre, donc : L’objectif

Commence alors une série de 3 phases qui vont permettre d’aboutir à la création d’un backlog qui permettra à l’équipe technique de commencer à travailler.

 

PHASE 1 : S’ENTOURER

Le PO n’est pas un Super-Héros. Je n’ai donc pas de raison, ni besoin, de travailler tout seul. La première chose que je peux faire est de m’entourer d’un groupe de personnes qui vont m’aider et parcourir le chemin avec moi. Futurs utilisateurs potentiels, personnes concernées par l’objectif, sponsors. Des gens avec qui je m’entends bien, en qui j’ai confiance et qui sont dans une posture constructive et participative. Je peux commencer à les interviewer pour y voir plus clair et m’armer pour la suite.

Je dispose maintenant d’un objectif et d’une équipe.

 

PHASE 2 : COMPRENDRE

Il est maintenant temps de m’intéresser concrètement à l’objectif et au produit.

Qui est concerné ?

Quelles sont les conséquences, les retombées attendues ?

Comment les provoquer ?

La construction des Personas, un atelier d’Impact Mapping, une recherche des critères de succès du produit, permettront de s’approprier le sujet, de le comprendre. Il est essentiel de faire preuve d’empathie pour se mettre à la place des personnes concernées et des futurs utilisateurs. Pour ces ateliers, je m’entoure de mon groupe et en commun, nous commençons à réaliser de quelle manière l’objectif fixé pourrait être atteint. Au bout de l’Impact Mapping, quelques embryons de User Stories se forment. Et je commence à savoir sur quoi je dois dépenser mon énergie en premier, quelles sont les solutions qui devraient permettre de me rapprocher le plus rapidement possible de l’objectif.

Un objectif, une équipe, une connaissance des effets à produire et des idées de comment le faire.

Il est maintenant temps de donner du sens à tout cela.

 

PHASE 3 : DONNER DU SENS – RACONTER UNE HISTOIRE

Un petit conseil : pour mieux vivre la suite du projet, il est temps d’accueillir une équipe technique dans le groupe, si on ne l’a pas déjà fait. Ce n’est pas moi qui vais réaliser le produit, et ceux qui le feront auront besoin, autant que moi, de comprendre ce qu’ils vont faire.

 

Que faire de la matière accumulée ? A ce stade, je pourrais me lancer directement dans l’écriture des premières stories et commencer à constituer un backlog. Mais en faisant cela, je prends le risque de concevoir un produit qui manquera d’âme et de sens. J’ai besoin de me mettre à la place des utilisateurs, encore une fois, et maintenant que j’ai une bonne vision de leurs besoins et des changements que je dois opérer chez eux, je dois imaginer leur parcours, l’expérience qu’ils vivront en utilisant le produit.

Je peux même commencer à imaginer pourquoi ils auraient envie d’utiliser ce produit, en me prêtant à un exercice d’Elevator Pitch ou de Pixar Pitch, par exemple.

Et pour donner un vrai sens à mon produit, lui donner une première vie et visualiser comment il doit être construit, je peux réaliser un User Story Mapping, qui va raconter l’histoire des utilisateurs lorsqu’ils utiliseront le produit.

Après cet atelier, je devrais savoir assez précisément ce que le produit doit permettre de faire, ses fonctionnalités, sa cartographie. Je devrais même avoir conscience des premières hypothèses que je vais devoir tester pour savoir si ce que l’on a imaginé fonctionne.

Après cela, je dispose de toute la matière nécessaire pour commencer à écrire des stories et à les prioriser entre elles, pour que l’équipe technique réalise en premier celles qui auront le plus de valeur. Ce n’est pas forcément facile, ni évident, mais je ne me sens plus perdu devant un backlog vide sans savoir quoi faire.

Il y aurait encore plein de choses à dire, sur l’écriture des stories, sur la vie du PO une fois la réalisation lancée. Ce sera pour une prochaine fois. Je voulais surtout donner un petit coup de pouce aux apprentis PO qui ont peur de se lancer ou à ceux qui se sentent submergés par l’ampleur de la tâche qui les attend, et ne savent pas par quel bout commencer.

 

213 thoughts on “En fait, ça fait quoi un PO ?

  1. These are for sale in 25 mg, 50 mg and 100 mg packing and
    can be ordered from Kamagra online pharmacy. Various natural oils and lotions are offered
    also available on the market which will help raise your sexual prowess
    significantly. Just a little dab is going to do the secret to success so apply a smaller amount for your tip of your penis the location where the bumps are,
    allow it to try to then wash them back inside the morning.

  2. I have to show thanks to the writer for rescuing me from this type of incident. After checking throughout the world-wide-web and meeting strategies that were not productive, I assumed my life was well over. Existing devoid of the answers to the difficulties you have fixed through your good posting is a crucial case, and the kind that could have badly damaged my entire career if I hadn’t come across the blog. Your good natural talent and kindness in touching every part was valuable. I don’t know what I would’ve done if I had not encountered such a step like this. I’m able to at this moment look forward to my future. Thanks a lot so much for this specialized and sensible help. I will not be reluctant to refer your site to anyone who needs to have guidelines about this matter.

  3. I as well as my pals were actually digesting the nice advice located on your web site and then came up with a horrible feeling I had not thanked the web site owner for those techniques. All the guys were for this reason passionate to learn all of them and have in effect certainly been enjoying those things. Thanks for indeed being well thoughtful and also for picking out this kind of impressive ideas most people are really needing to know about. Our sincere regret for not expressing appreciation to earlier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.